J52 : 7 mai 2020

Étonnant comme selon que l’on souhaite protéger le capital ou le salarié, le droit est perçu comme un abri ou un verrou.

La trentaine bien passée, Mme C. s’occupe seule de ses filles, elle s’est séparée il y a un an déjà, mais elle commençait tout juste à se stabiliser, déménager trouver un nouveau job une première maison puis un appartement, elle jonglait plutôt pas mal avec un père franchement absent, et qui renâcle une fois sur deux pour la garde et la pension, mais là avec le confinement et son récent licenciement, elle n’arrivait plus à gérer, Mme C., à jongler entre l’écran et ses enfants, entre les courses et les devoirs, alors elle a décidé de retourner chez ses parents, quand elle est arrivée, sa mère avait mis sur son lit une couette Babar comme quand elle avait dix ans, elle a hésité entre pleurer de rire ou hurler de rage et puis elle est restée, épuisée, et elle s’est allongée, elle voulait juste dormir, Mme C., dormir sans trop penser.

On peut remercier certains et certaines, à commencer par l’Institut Montaigne, d’avoir le goût de l’épuisement ou de l’humour c’est selon, suppression d’un jour férié et d’une semaine de vacances, augmentation du temps de travail, extension des horaires, diminutions des RTT, et pourquoi pas plus simplement proposer de revenir vraiment à comme avant, au bond temps qu’on aimait tant, parce que pour rebondir franchement on pourrait aussi refaire travailler les enfants, manger les pauvres, rétablir le servage, le droit de cuissage et l’esclavage, ça éviterait à des Think Tanks de gens si importants de perdre autant de temps.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :