J31 : 16 avril 2020

Alors qu’il n’était préparé ni pour les masques, ni pour le gel hydroalcoolique, ni pour les blouses de protection, ni pour les lits de réanimation, le gouvernement a tout de même anticipé une belle salve de 600 drones, preuve qu’il lui est plus évident de s’organiser pour surveiller plutôt que pour soigner. Depuis bientôt deuxLire la suite « J31 : 16 avril 2020 »

J30 : 15 avril 2020

Alors que le gouvernement ressuce allègrement la rhétorique du Conseil National de la Résistance en mode Falbala – on pourra se rappeler que les Jours Meilleurs désignaient bien autre chose que des promesses en toc ou qu’une chanson de Forestier, c’était les Jours heureux, mars 44, par ceux qui se battaient contre la répression parLire la suite « J30 : 15 avril 2020 »

J29 : 14 avril 2020

Avec le prolongement du confinement, l’émoji « masque chirurgical » va encore connaître un redoutable succès, on souhaite secrètement ne faire partie ni de ses cibles ni de ses usagers. Avec la fermeture des points de distribution de la Croix Rouge et des Restos du cœur, M. G a décidé – avec d’autres camarades – d’ouvrir une plateformeLire la suite « J29 : 14 avril 2020 »

J28 : 13 avril 2020

On remerciera les propriétaires de maison secondaire de faire la démonstration qu’on n’a pas tous les mêmes conditions de résurrection, quand certains cherchent les œufs parmi le canapé, d’autres s’en vont prendre l’air et les chercher en bord de mer. Pour la première fois de sa carrière, on a demandé à Mme F. de plaiderLire la suite « J28 : 13 avril 2020 »

J26 : 11 avril 2020

Avec le confinement, la mer Méditerranée s’est encore plus refermée, cela fait vingt-cinq jours maintenant que l’épidémie sert d’alibi pour normaliser la non-assistance à personne en danger, Libya is worse than Coronavirus, voilà ce qu’ils disaient au bout du combiné, suspendus en pleine mer à qui viendrait les sauver, Libya is worse than Coronavirus, combienLire la suite « J26 : 11 avril 2020 »

J25 : 10 avril 2020

Depuis le début de la quarantaine, on a signalé beaucoup de chats abandonnés, de chiens brûlés au gel, d’animaux abîmés d’avoir été désinfectés, et pourtant on n’a jamais autant publié sur l’animisme, sur l’entremêlement des vies humaines et non-humaines, sur ce tricot des vivants dont on ne peut défaire une maille, preuve qu’il y aLire la suite « J25 : 10 avril 2020 »